L'histoire de France et d'ailleurs avec Marc Menant

Napoléon III, le premier écolo de Paris


Lire la vidéo

Charles-Louis-Napoléon Bonaparte, dit Louis-Napoléon Bonaparte, né le 20 avril 1808 à Paris et mort le 9 janvier 1873 à Chislehurst (Royaume-Uni), est un monarque et un homme d’État français. Il est à la fois l’unique président de la Deuxième République, le premier chef d’État français élu au suffrage universel masculin, le 10 décembre 1848, le premier président de la République française, et après la proclamation de l’Empire le 2 décembre 1852, le dernier monarque du pays sous le nom de Napoléon III, empereur des Français.

Troisième fils de Louis Napoléon Bonaparte, dit Louis Bonaparte, roi de Hollande, et d’Hortense de Beauharnais, il naît prince français et prince de Hollande : neveu de l’Empereur Napoléon Ier, il est à la fois neveu et petit-fils de l’Impératrice Joséphine de Beauharnais (sa grand-mère maternelle). Exilé après la chute de l’Empire, conspirateur avec son frère aîné pour l’unité italienne, il devient héritier présomptif du trône impérial après les morts successives de son frère aîné Napoléon-Louis en 1831, et de son cousin le duc de Reichstadt (Napoléon II, roi de Rome) en 1832.

Ses premières tentatives de coup d’État, mal préparées, (Strasbourg en 1836, Boulogne-sur-Mer en 1840), échouent. Condamné à l’emprisonnement au fort de Ham, dont il s’évade en 1846, il est élu représentant du peuple après la révolution française de 1848 puis président de la République. Son coup d’État du 2 décembre 1851 met fin à la Deuxième République, et lui permet de restaurer l’Empire et de devenir Empereur des Français. Face à l’opposition des républicains, des libéraux tels Adolphe Thiers, de certains monarchistes et des catholiques (après l’unité italienne), il donne à son pouvoir la forme d’un « Empire autoritaire » qui s’atténue après 1859 pour laisser place, progressivement, à un « Empire libéral ».

https://fr.wikipedia.org


Précédent

Casanova, Churchill… leurs grandes évasion

Suivant

Wolfgang Amadeus Mozart, l’impertinence du génie

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Pour remercier Marc Menant, ajouter un commentaire !x
()
x