L'histoire de France et d'ailleurs avec Marc Menant

Henri VI sacré roi de France et roi d’Angleterre


Lire la vidéo


Henri VI
d’Angleterre (6 décembre 1421 – 21 mai 1471), est roi d’Angleterre de 1422 à 1461, puis de 1470 à 1471. Il est également l’héritier contesté du trône de France ainsi que duc d’Aquitaine de 1422 à 1453, en vertu du traité de Troyes conclu en 1420 par son père, le roi d’Angleterre Henri V, avec son grand-père maternel, le roi de France Charles VI. Il porte en outre dans les tout premiers mois de sa vie qui précèdent son avènement au trône d’Angleterre le titre de duc de Cornouailles, attaché à l’héritier de la couronne.

Henri débute son règne en pleine guerre de Cent Ans, qui oppose l’Angleterre et la France depuis 1337 : Charles VII conteste en effet le titre de roi de France à Henri. Au moment où il accède au trône, la victoire anglaise semble acquise, surtout grâce à la gestion efficace du conflit par ses oncles paternels Humphrey et Jean de Lancastre, nommés régents pendant sa minorité. Il parvient même à être sacré roi de France en 1431 (sous le nom d’Henri II). Les échecs militaires à la suite de l’intervention de Jeanne d’Arc et la défection de la Bourgogne portent un coup à l’hégémonie anglaise en France. Lorsqu’il prend personnellement contrôle du gouvernement en 1437, Henri trouve son pays dans une difficile situation, menacé par des revers diplomatiques et militaires en France et des divisions parmi la noblesse anglaise. Il apparaît comme un souverain indécis et incapable de conduire l’Angleterre lors de moments cruciaux. Henri est décrit par ses contemporains comme un homme timide et pieux, qui rejette la guerre et la violence. En 1445, il épouse Marguerite d’Anjou, la nièce de Charles VII, espérant ainsi préserver la paix entre les deux États mais la politique pacifiste d’Henri échoue, conduisant au meurtre de William de la Pole, son principal conseiller. La guerre reprend avec la France et, en 1453, l’Angleterre ne possède plus en France que Calais.

 

https://fr.wikipedia.org


Précédent

Wolfgang Amadeus Mozart, l’impertinence du génie

Suivant

Quand les médecins ne se lavaient pas les mains

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Pour remercier Marc Menant, ajouter un commentaire !x
()
x