L'histoire de France et d'ailleurs avec Marc Menant

Galilée, quand l’église condamnait la science


Lire la vidéo

 

Le procès de Galilée ou l’affaire Galilée est l’enquête et la condamnation du savant astronome Galilée par l’Inquisition pour avoir dénigré le géocentrisme et soutenu l’héliocentrisme.

L’affaire commence vers 1610, alors que Galilée publie Sidereus nuncius. Il y décrit ses observations astronomiques surprenantes à l’aide d’une lunette astronomique. Ses observations lui amènent à réfuter le géocentrisme et à confirmer la théorie héliocentrique exposée par le chanoine Nicolas Copernic dans son œuvre Des révolutions des sphères célestes (1543). L’Église catholique s’oppose à cette vision des choses. Elle déclare officiellement hérétique l’héliocentrisme en 1616, met à l’Index les œuvres qui abordent le sujet et interdit à Galilée d’enseigner cette théorie1.

Galilée se conforme plus ou moins à l’interdiction de l’Église. Sa publication du Dialogue sur les deux grands systèmes du monde en 1632 entraîne son procès. Le savant est condamné en 1633 à un emprisonnement indéfini (en) et demeure en résidence surveillée jusqu’à sa mort en 1642.

https://fr.wikipedia.org


Précédent

Le peuple en rage contre le roi et les aristocrates

Suivant

Louis XIV, quand le soleil se lève

guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments
0
Pour remercier Marc Menant, ajouter un commentaire !x
()
x